top of page

Arrêté royal portant fixation du plan d’urgence national du 26 april 2024.

Le nouveau Plan d'Urgence National permettant l'abandon de notre souveraineté nationale à l'OMS sous prétexte d'une nouvelle pandémie (ou d'une escroquerie climatique) a été discrètement publié hier au Moniteur belge.



L'ancien avocat et activiste C. Knapen a rédigé le résumé suivant à ce sujet :


"La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, n'est pas restée inactive. Pas plus d'ailleurs que le Conseil des ministres Vivaldi. Alors que la population est, comme d'habitude, distraite par toutes sortes de propagandes et de querelles entre politiciens à l'approche des prochaines élections, ils ont discrètement fait passer une série de nouvelles lois.


En mars 2024, le Conseil des ministres a approuvé un projet de loi sur la planification des urgences et la gestion des crises. Oui, c'est ça. Il y aura un véritable code et vous et moi n'aurons pas notre mot à dire.


De même, le 26.04.2024, le roi a signé un AR approuvant et mettant en œuvre un nouveau plan d'urgence national applicable à toutes les situations et à tous les risques non prévus dans d'autres plans d'urgence déjà existants réglementant le risque d'attaque terroriste, de prise d'otages, de menace nucléaire ou radiologique.


Vous en avez entendu parler dans le média? Non, bien sûr.


L'AR contenant le nouveau plan d'urgence national a été publié discrètement hier, le 14.05.2024.


KB_nationaal_noodplan_AR_plan_d_urgence_national
.pdf
Télécharger PDF • 936KB

Annelies ne l'a mentionné que sur son site web personnel, sans ajouter de lien vers le KB publié. Tirez votre plan. Cherchez vous-même.


A la première lecture des publications, un bon auditeur comprend immédiatement ce pour quoi le nouveau Plan d'Urgence National sera déployé et utilisé : 1) une crise sanitaire nationale aka pandémie et 2) des catastrophes dues au changement climatique


On comprend aussi immédiatement qui sont les « partenaires concernés » auxquels l'AR du 26.04.2024 fait référence à plusieurs reprises : l'OMS, l'ONU et le WEF ( travaillant ensemble ), et d'autres ONG et fondations privées. Ce sont tous des « partenaires » du gouvernement.


Le (très bon et efficace) Plan Général d'Urgence National qui existait par l'AR du 31.01.2003 a été supprimé aka supprimé ce qui correspond à une réalité établie. En effet, il n'a pas été appliqué lors de la pandémie de Covid. Les plans d'urgence régionaux non plus. C'est comme s'ils n'existaient pas. Ils ont juste fait quelque chose et cela n'a servi à rien.


Le nouveau DR gérera les futures situations de crise de a à z, en concertation avec « nos partenaires concernés ».


Quand la phase fédérale (phase d'alerte 4) peut-elle être déclarée ?


Chapitre 4 : ( de la page 62421 )


« lorsqu'une situation d'urgence survient dans 2 ou plusieurs provinces ou que l'ensemble du territoire est concerné


« il y a une menace ou une présence de nombreuses personnes affectées »


« l'apparition soudaine ou la menace imminente d'un impact majeur sur l'environnement ou la chaîne alimentaire, et ... l'atteinte aux intérêts vitaux de la nation ou aux besoins essentiels de la population «


Avec cela, ils peuvent aller dans un sens ou dans l'autre. Sur base des avis des différents organes consultatifs ( Celeval, Infocel, Ecosoc ... ), quelles mesures peuvent donc d'ores et déjà être prises par la Cellule nationale de crise et le bureau de coordination ?


Chapitre 5 : ( à partir de la page 62451 )


Les mêmes que celles prises lors de la pandémie de Covid et par extension bien d'autres. La description est volontairement indéfinie et se limite à « toutes les mesures de précaution et de protection » dans le respect des droits fondamentaux et du bien-être mental de la population.


Or, nous avons vu lors de la pandémie de Covid qu'ils ont carrément bafoué les droits fondamentaux des citoyens et le bien-être mental de la population. Il en sera de même la prochaine fois.


Et après ? Le chapitre 8 ( à partir de la p.62455 ) traite de la période de récupération APRES une crise nationale.


Qu'y lit-on ? « Dans certaines situations, le retour à une situation normalisée, telle qu'elle existait avant la crise nationale, n'est pas possible en raison de son ampleur, de sa nature et de ses conséquences, des dommages qu'elle a pu causer, mais aussi de la dynamique et de la résilience au sein de la communauté. L'établissement d'une nouvelle normalité peut prendre des semaines, des mois, voire des années et doit être considéré comme une opportunité de « mieux reconstruire ».


Nous y sommes ! Build Back Better ... Où avons-nous déjà entendu cela ?


Une nouvelle pandémie se profile à l'horizon, Mesdames et Messieurs, avec des mesures de confinement, l'obligation de porter un masque buccal et d'autres mesures absurdes de restriction de la liberté. Peut-être aussi pour le canular climatique. J'en suis sûr à 200 %. Annelies Verlinden et Vivaldi n'investissent vraiment pas autant de temps et d'énergie dans une nouvelle législation très élaborée et détaillée (sur laquelle ils travaillent depuis des années, car cela ne se fera pas en quelques mois) pour quelque chose qui ne se produira pas dans un avenir proche".


Ainsi C. Knapen.


Une autre théorie du complot qui semble soudain être devenue réalité.


Il devient vraiment inquiétant de mettre en parallèle cette autre théorie du complot selon laquelle l'immigration de masse en Europe et aux États-Unis vise en fait à amener en Europe et aux États-Unis un grand nombre de soldats de l'ONU formés en Afrique et au Moyen-Orient, afin d'appliquer rapidement et efficacement ces plans néfastes du nouvel ordre mondial.


C'est peut-être tiré par les cheveux, mais il est frappant de constater que les migrants sont presque exclusivement des hommes en âge de servir dans l'armée ...


Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page